Usamos cookies para ofrecerte una experiencia fiable y personalizada en ArtQuid. Al navegar por ArtQuid, aceptas nuestro uso de cookies.
Regístrate

Inicia sesión

  ¿Contraseña perdida?

¿Novedades en ArtQuid?

Abra una cuenta
Venda sus obras
  1. Pinturas
  2. Esculturas
  3. Dibujos
  4. Fotos
  5. Artes digitales
  6. Temas
  7. Selección
  8. Más
The Black Snake Prophecy (première partie : Marée Noire). Raphaël Ponce Raphaël Ponce
   
The Black Snake Prophecy (première partie) : Marée Noire.
Gouache + crayon couleur - 1991

Les textes des trois parties de La prophétie du Serpent Noir ont été publiés dans le blog de l'association Oklahoma-Occitania (Montauban, Tarn-et-Garonne) en avril 2017. Copiez-collez les liens suivants dans la barre de votre navigateur afin d'accéder à ces premières versions qui comprennent des informations que je n'ai pas pu inclure ici : http://bit.ly/2vrgxkH http://bit.ly/2vruBup


1 - La prophétie du Serpent Noir

Il existe une vieille prophétie parmi les amérindiens de la tribu des Sioux Lakota, qui parle d’un grand serpent noir qui surgirait des profondeurs, entraînant avec lui malheur et destruction.

Cette peur des temps anciens a trouvé un écho étonnant dans l’actualité. L’ombre d’un gros serpent noir plane sur les amérindiens Sioux. Il fait 1900 km de long, et il arpente les Etats Unis du sud de Dakota à celui de l’Illinois, dans le centre des Etats-Unis. Il s’agit du Dakota Access Pipeline, un oléoduc souterrain en construction, qui devrait transporter 570 000 barils de pétrole par jour. C’est le projet d’un géant du pétrole texan, Energy Transfer Partners.

La construction du pipeline est achevé à plus de 60%, mais il doit encore passer sous le fleuve Missouri, seule source d’eau douce en amont de la réserve des Sioux de Standing Rock. Ces derniers dénoncent le projet qui risque de polluer leur eau et parce que le pipeline traverse des territoires ancestraux sacrés, qui contiennent des sites d’une grande importance culturelle et spirituelle.

En avril 2016, les Sioux ont installé un “camp spirituel” à quelques pas du chantier controversé. Ils étaient quelques centaines au début, puis ils ont été progressivement rejoints par plus de 300 tribus indiennes, ainsi que des activistes environnementaux et des sympathisants, jusqu’à ce que quelques milliers de personnes y soient installées dans des tentes, des caravanes et des tipis.

Le 4 décembre a marqué une petite victoire pour les opposants: l’Army Corps of Engineers, une institution de génie civil qui dépend du département de la défense, a exigé le gel du tronçon contesté du projet, le temps de réaliser des études supplémentaires pour examiner les revendications des autochtones et pour explorer des parcours alternatifs pour le pipeline. Malgré ça, en janvier dernier, le président Donald Trump a signé un décret afin de relancer le projet de pipeline Dakota Access. Dans la même lancée, Trump a relancé la construction du pipeline Keystone X. L. , Un projet arrêté par Barack Obama en novembre 2015. Le 14 avril 2017, l'entreprise pétrolière Energy Transfer Partners a annoncé qu'elle commencera à faire circuler l'huile de pétrole le mois suivant, au dépit des préoccupations environnementales, tandis que la résistance des Amérindiens sur le terrain a été dissipé par les autorités d'une manière très répressive. La contestation des Amérindiens s'est alors poursuivit ensuite devant la justice et, le mercredi 14 juin, un juge fédéral a statué en faveur des Sioux de la réserve de Standing Rock, exigeant qu'une nouvelle étude environnementale soit effectuée. Première victoire légale, mais la lutte continue, car des premiers accidents et fuites provenant de la mise en service des nouveaux oléducs ont déjà eu lieu…



2 - O mitakuye oyasin ! (Tous mes frères, nous sommes tous reliés! )

L'accomplissement de la prophétie du Serpent Noir à été mis en évidence suite au projet de l'oléoduc souterrain «Dakota Access Pipeline» et du mouvement de résistance contre sa construction qui a eu une forte résonance dans le monde entier. Ce mouvement résulte d'une lutte soutenue pour la défense de l'environnement qui n'a cessé de croître aux États-Unis tout au long de cette dernière décennie. Les Sioux de la réserve de Rosebud avaient déjà établi un premier campement de résistance début 2014 (Rosebud Sioux Tribe Spirit Camp), pour demander au président Barak Obama de rejeter le projet de l'oléoduc Keystone xl, qui était déjà vivement contesté par les principales associations environnementales américaines. Ce projet qui avait été suspendu a été relancé par Donald Trump en ce début d'année, en même temps que celui du D. A. P.

Dans les faits, la réalisation de la prophétie du serpent noir a été amorcée dès la fin des années 1930, lorsque sont apparues les autoroutes de bitume noir qui ont commencé à sillonner les États-Unis, pour ensuite relier tous les états et les grandes villes avec les interstate highway, (littéralement « grande route inter-états »). C'est donc déjà à cette période que les Sioux Lakotas ont pu reconnaître le grand serpent noir qui caractérise la prophétie. Cette prophétie dit que c'est à partir du moment où le serpent noir descendrait dans le sol qu'il dévasterait la Terre Mère. Les oléoducs figurent très bien cette seconde phase de la prophétie, surtout lorsqu'on considère que le bitume utilisé pour le nappage des autoroutes est un matériau composé d'un mélange d'hydrocarbures issus de certains pétroles bruts, ce qui fait la parenté évidente des routes avec les oléoducs, signifiant qu'ils incarnent tous les deux cette même nature pétrolière qui caractérise le serpent et sa couleur noire.

«There was a prophecy saying that there is a black snake above ground. And what do we see? We see black highways across the nation… When that black snake goes underground, it's going to be devastating to the Earth. » David Archambault, président tribal de la réserve Standing Rock, Dakota du Nord, décembre 2016.

En approfondissant cette identification du pétrole au serpent noir, on réalise combien son usage finit par être terriblement destructif pour notre Terre Mère, principalement à notre époque. L'exploitation pétrolière avait commencé en même temps que la révolution industrielle, vers le milieu du XIXe siècle, pour devenir une ressource stratégique et le sujet principal des enjeux géopolitiques. Le pétrole est devenu rapidement la matière première essentielle liée au mode de vie économique des pays industrialisés, qui a accompagné et catalysé le développement technologique de l'humanité. Dans le dernier quart du siècle dernier, les dommages sur l'environnement de cette exploitation mondiale ont commencé à se faire sentir de manière directe (marée noire, accidents d'oléoducs etc. ), Ou indirecte (nombreux impacts environnementaux des transports routiers, pollutions par de nombreux produits issus de la pétrochimie, etc. ), Sans parler du fait qu'elle est aussi la cause de conflits militaires sanglants depuis la seconde guerre mondiale jusqu'à nos jours. C'est également l'une des principales causes de la catastrophe écologique majeure qui s'annonce : le réchauffement climatique.

On peut nettement se rendre compte aujourd'hui que l'ensemble de la filière du pétrole est catastrophique du point de vue environnemental, mais la dépendance énergétique des pays industrialisés et les notions de profit font que les responsables continuent d'appliquer aveuglément leur logique destructrice. Oui, il est évident que la prophétie du serpent noir est dans sa dernière phase d'accomplissement : le processus de destruction de la terre mère atteint à présent un seuil critique. Les nations amérindiennes se sont réunies à Standing Rock pour contrer le projet de l'oléoduc, mais aussi pour signaler à l'humanité toute entière la nécessité de la préservation de l'eau et de tout l'environnement naturel. Il est urgent de remettre en cause notre mode de vie et de changer nos habitudes. Nous devons tous adhérer à la lutte des Amérindiens et la faire nôtre individuellement, chacun à sa mesure, selon ses moyens et sa disponibilité. Nous sommes tous appelés à devenir les Guerriers de l’Arc-en-ciel qui sont évoqués dans la prophétie algonquine des Sept Feux.

La prophétie algonquine des Sept Feux décrit l'évolution de l'humanité depuis des siècles jusqu'à nos jours et son message a été délivré activement par plusieurs Grands Chefs Algonquins qui l'ont rendue publique à la fin du siècle dernier. Elle est en accord avec une autre prophétie des Lakotas, celle de la Femme Bison Blanc, et son message incite à choisir un monde de paix et d'union entre les peuples de toutes nationalités.

« C’est en ce temps-là qu’on donnera le choix à la race à la peau blanche entre deux chemins. Si elle choisit le bon chemin, alors le septième feu allumera le huitième et dernier feu, un feu éternel de paix, d’amour, de fraternité et de sororité. Si la race à la peau blanche fait le mauvais choix de route, alors la destruction qu’elle a apportée avec elle en venant dans ce pays, se retournera contre elle et causera beaucoup de souffrance et de morts parmi tous les habitants de la terre. »


L'accomplissement de la prophétie du serpent noir se trouve dans la continuité d'une série d'autres prophéties amérindiennes qui se sont réalisées au fil du temps et, même si elles comportent quelques variations selon les différentes nations, il est intéressant de noter toutes les similitudes qui les rapprochent. La vidéo de«Breaking News», présentée ci-dessous, mentionne justement les correspondances entre les prophéties des Sioux Lakotas, des Hopis, des Mohawks, qui sont également proches des prophéties algonquines et de celles d'autres peuples du continent comme les Mayas. En fait, la plupart des prophéties de toutes les religions du monde présentent des similitudes, des points de convergence, dont l'évidence se révèlent aisément à notre époque grâce à l'information qui est devenue accessible facilement et qui permet de faire des comparaisons entre toutes les cultures du monde (l'indologue et philologue Max Müller avait déjà fait des études dans ce sens dans les années 1800, il est le fondateur de la mythologie comparée).

«Toutes les prophéties se rejoignent et se complètent les unes les autres». David Gehue, conseiller spirituel de la nation Micmac, 1993.

Suite > Voir «The Black Snake Prophecy» (deuxième partie) - Black Elk
The Black Snake Prophecy (première partie : Marée Noire)
Arte Contemporáneo,  Pinturas,  Guache
Autor: Raphaël Ponce
100 x  70 cm  /   39.4 x  27.6 in
Temas: Paisaje del mar, Barco  /   Origenes: Francia  /   Género: Realismo  /   Autenticidad: Directamente del Artista  /   Tipos de artistas: Artistas profesionales  /   Soportes: Sobre el papel  /  
 
Publicado: 17 de julio, 2017 / Modificado: 18 de julio, 2017
Copyright Raphaël Ponce


 
The Black Snake Prophecy (première partie : Marée Noire)
Precio no público
Por pedido
10
Raphaël Ponce
Raphaël Ponce
Artista Pro
Toulouse, Francia
Ver más obras similares
Exponer una obra similar
Materiales de arte

Escoger un idioma

  1. Deutsch
  2. English
  3. Español
  4. Français