Usamos cookies para ofrecerte una experiencia fiable y personalizada en ArtQuid. Al navegar por ArtQuid, aceptas nuestro uso de cookies.
Regístrate

Inicia sesión

  ¿Contraseña perdida?

¿Novedades en ArtQuid?

Abra una cuenta
Venda sus obras
  1. Pinturas
  2. Esculturas
  3. Dibujos
  4. Fotos
  5. Artes digitales
  6. Temas
  7. Selección
  8. Más
Le temps s'écoule et tout s'écroule. Thdg-Art Thdg-Art
   
Que s'écoule le temps et tout s'écroule
Que l'on soit zen ou bien que l'on soit cool
Qu'on stresse, se presse ou qu'on gesticule
A coups de pieds au cul la vie bascule…

Détruire pelle à pelle et rebâtir
Le futur se fait présent puis passé
Rien ne sert de crier ni de courir
Il faut savoir se résoudre à mourir !

ThDG-art (tous droits réservés pour la photo et le poème)
Le temps s'écoule et tout s'écroule
Arte Contemporáneo,  Fotos,  Impresiones digitales
Autor: Thdg-Art
40 x  30 cm  /   15.7 x  11.8 in
Autenticidad: Directamente del Artista  /  
 
Publicado: 3 de diciembre, 2017 / Modificado: 4 de diciembre, 2017
Copyright Thdg-Art

Felix
Miembro Premium Felix , 4 de febrero
Très très beau poème Thdg, très réaliste et très bien fait.
Tout est illusion, une seule réalité, être où ne pas être.

Vraiment bravo pour ce poème et merci aussi pour les favoris.
Passe un bon dimanche et à bientôt.
Amitiés Félix.
François Effel
Miembro Premium François Effel , 1 de febrero
Il faut bien voir que, depuis plus d'un siècle, (l'arrivée du pétrole) Lavoisier est totalement dépassé : Maintenant tout se perd, rien ne se crée, plus rien ne se transforme, tout se consomme et tout se jette… A la nôtre !
Braham Zoubiri
Miembro Premium Braham Zoubiri , 11 de diciembre
Très belle prise de vue, il fallait pour réussir cette photo chercher le bon emplacement, et tu l'as trouvé, c'est réussi, bravo !
Thdg-Art
Miembro Premium Thdg-Art , 5 de diciembre
Voilà une interprétation explicite très intéressante du dialogue que j'ai implicitement tissé entre la photo que j'ai prise d'une destruction d'immeuble en effet très banale et le poème qu'elle m'a inspiré en vue de faire accoucher les esprits sur ce sujet, dont le vôtre, cher Michel : objectif pleinement atteint grâce à vous tout particulièrement ! Merci !
Le sujet est banal, en effet ! C'est cela tout l'art de la maïeutique : partir du contingent pour susciter des considérations philosophiques !

Quant à ma photo, cher «confrère ArtQuidien», elle est tout sauf banale, non seulement parce que c'est moi qui l'ai prise, ne vous en déplaise, et pas vous ni un autre, mais aussi parce qu'elle est l'instant choisi d'un acte humain dans un chantier qui dure depuis des mois… A ce titre, elle est donc unique !

Par ailleurs, vous n'allez pas me faire croire, cher ami, qu'avec le talent artistique qui est le vôtre, vous n'êtes pas sensible au dialogue mystérieux entre cette grue et ces immeubles en destruction, aux correspondances vibratoires entre lignes, lumières et couleurs : avec, d'une part, cette impression de chute tant de la grue que de l'immeuble vers un même point de fuite… Et, d'autre part, l'étonnant contraste entre les tons ternes des ruines et les vives couleurs de la grue et de ses abords symbolisant et suggérant le renouveau… Pour lequel je suis résolument, sans doute bien plus que vous !
Quant à la mort, que vous semblez appréhender comme une triste fin au point de tout faire pour n'y point penser, on peut la considérer comme l'étape transitoire d'une métamorphose constructive…
Enfin, je suis flatté par la rapidité, la vivacité et la prodigalité de votre réaction à ma publication de cette oeuvre qui a déjà le mérite de ne pas susciter l'indifférence…
Je n'en attendais pas moins de vous…
Merci et à bientôt, j'espère, pour de nouveaux commentaires…

ThDG
Michel Guillet
Michel Guillet , 5 de diciembre
Photo en somme tout fait banal d'un destruction d'immeuble trop vieux, trop vétuste et trop «ruineux» pour le rénover ou le remettre aux normes (une étincelle et tout flambe… )!
Quant à «re«construire de «futures ruines»… Je reste un peu dubitatif sur ce raisonnement. Heureusement que la société évolue, l'ère de vivre dans des grottes fait partie du passé : Ouf!
Cela me fait également penser à ceux qui «pleure» sur les cimetières et chantiers de vieux navires que l'on détruit tout comme ce vieil immeuble. Selon vous, ces vieux bateaux poubelles : «Valent -ils la chance de continuer de naviguer et de risquer de sombrer et de polluer la planète en engloutissant leurs équipages»?
«Ne pas crier, ne pas courir»… Et pourquoi ne pas prendre aussi le temps de vivre, de sortir, de respirer, d'aller marcher, d'aller à la rencontre de l'autre, de partager ce que l'on aime avec ses amis, de…
«Se résoudre à mourir»! Cela arrivera bien un jour, c'est la vie! Il suffit simplement d'éviter d'y penser et de ne pas toujours sombrer dans le fatalisme!
Gise Art
Miembro Premium Gise Art , 4 de diciembre
Éternel recommencement sur les ruines fumeuses on reconstruit des futures ruines et l ont court quand même comme si nous allions mourir demain
 
Le temps s'écoule et tout s'écroule
Precio no público
En venta
49
Thdg-Art
Thdg-Art
Artista 
Florennes, Bélgica
Ver más obras similares
Exponer una obra similar
Materiales de arte

Escoger un idioma

  1. Deutsch
  2. English
  3. Español
  4. Français