Usamos cookies para ofrecerte una experiencia fiable y personalizada en ArtQuid. Al navegar por ArtQuid, aceptas nuestro uso de cookies.

Inicia sesión

  ¿Contraseña perdida?

¿Novedades en ArtQuid?

Abra una cuenta
Regístrate Venda sus obras
  1. Art Prints
  2. Pinturas
  3. Dibujos
  4. Fotos
  5. Artes digitales
  6. Temas
  7. Selección
  8. Más
Les femmes de la révolution : Marie-Antoinette. Denis Emilie Emilie Denis
   
Dixième et dernier portrait de cette série, la reine Marie-Antoinette d'Autriche dont le rapport à l'éducation des enfants royaux était une transgression aux codes de son époque. Une femme en avance sur son temps.

«C’est dans le malheur qu’on sent davantage ce qu’on est».

La première reine maman de l'histoire de France.

Marie-Antoinette de Habsbourg-Lorraine, née le 2 novembre 1755 à Vienne en Autriche et morte guillotinée le 16 octobre 1793 sur la place de la Révolution à Paris en France, archiduchesse d’Autriche, princesse impériale, princesse royale de Hongrie et de Bohême, est la dernière reine de France et de Navarre (1774-1792).

Fille de l'empereur François Ier et de Marie-Thérèse d'Autriche, reine de Hongrie et de Bohême, arrière-petite-fille de Philippe d’Orléans, le 16 mai 1770 elle épouse Louis xvi, alors dauphin de France, puis roi de France et de Navarre.

Vivre en particulier loin de la pompe monarchique, échapper à la tyrannie de l'étiquette, abandonner les fastueux mais encombrants habits de Cour pour « une robe de percale blanche, un fichu de gaze, un chapeau de paille », fait le bonheur de Marie-Antoinette.
Se plaisant à la vie de famille et aux simples réunions amicales, ennemie du cérémonial et de l'étiquette, elle invente un nouveau style de vie et de divertissement. À Marly, par exemple, en 1788, elle établit une espèce de café, où les seigneurs et les dames vont prendre leur petit déjeuner le matin. On se met à une petite table, et chacun se fait servir ce qu'il veut.

Ensuite, le souhait de la mère que ses enfants aient une enfance privée. Dix jours après la naissance de Madame Royale, Mercy écrit à l'impératrice : «la reine a daigné me parler de plusieurs objets importants entre autres de celui d'un plan très sage et réfléchi que S. M. A formé pour l'éducation de son auguste enfant. On a commencé à retrancher les harangues usitées ci-devant et on veut éloigner des premiers regards de l'enfant royal toutes les images de grandeur, lesquelles, lorsqu'elles sont aperçues trop tôt, peuvent mettre de grands obstacles aux progrès d'uné éducation bien ordonnée. »
Pour sa fille Marie-Thérèse c'est tout autre chose : son éducation est partagée avec la fille d'un valet et d'une femme de chambre, avec les mêmes instituteurs, serviteurs… , Les deux petites filles se servent mutuellement.
Elle est mère et elle veut assumer son nouveau rôle. Or cela n’est pas prévu par l’étiquette. Les «Enfants de France» sont traditionnellement élevés, non par leurs parents, mais par la Gouvernante des enfants royaux recrutée dans la haute noblesse. Et quant il s’agit de garçons, ceux-ci «passent aux hommes» dès qu’ils ont atteint 7 ans, l’âge de raison, et sont alors confiés à un Gouverneur. Mais Marie-Antoinette n’entend pas «abandonner» ses petits et tient à accompagner leurs premiers pas. En cela, elle est la première reine de l’histoire de France proche de ses enfants, estime Hélène Delalex, qui raconte: «Elle envisage même d’allaiter sa fille, ce qui était impensable pour une reine de France. Elle se sent envahie d’un sentiment d’amour fort, et voir ses enfants grandir éveille chaque jour sa tendresse maternelle. Marie-Antoinette est une Reine-Maman qui n’hésite pas à témoigner son affection de manière démonstrative, jouant avec eux à colin-maillard ou à la guerre-panpan sous le regard sévère des dames de la Cour».
Marie-Antoinette les initie à la lecture, leur fait découvrir La Fontaine, mais aussi Rousseau, Voltaire, La Rochefoucauld et Montesquieu. Elle leur fait découvrir la simplicité de la vie campagnarde au Hameau, où les enfants aident Madame Richard à nourrir les chèvres et les moutons, et se bousculent pour monter dans la petite charrette tirée par le bouc à la belle robe blanche.
Appliquant les principes modernes de pédagogie et de développement de l’enfant popularisés par Jean-Jacques Rousseau dans son ouvrage «Émile ou De l’éducation», la Reine inculque aussi à ses enfants le sens des valeurs, la générosité et ne cède pas à leurs caprices. «Je les ai accoutumés tous à ce que oui ou non prononcé par moi soit irrévocable, mais je leur donne toujours une raison à la portée de leur âge pour qu’ils ne puissent pas croire que c’est humeur de ma part», écrit-elle à leur gouvernante.
Les femmes de la révolution : Marie-Antoinette
Arte Contemporáneo,  Pinturas,  Acuarela
Autor: Denis Emilie
23 x  30 cm  /   9.1 x  11.8 in
Temas: Retrato, Autorretratos  /  
 
Publicado: 22 de diciembre, 2018 / Modificado: 3 de Marzo, 2019
Copyright Emilie Denis

 
Les femmes de la révolution : Marie-Antoinette
90 €  64 £  103 $ 
En venta
18
Emilie Denis
Emilie Denis
Acuarelista 
Chagny, Francia
Ver más obras similares
Exponer una obra similar
Materiales de arte

Escoger un idioma

  1. Deutsch
  2. English
  3. Español
  4. Français