Usamos cookies para ofrecerte una experiencia fiable y personalizada en ArtQuid. Al navegar por ArtQuid, aceptas nuestro uso de cookies.

Inicia sesión

  ¿Contraseña perdida?

¿Novedades en ArtQuid?

Abra una cuenta
Regístrate Venda sus obras
  1. Art Prints
  2. Pinturas
  3. Dibujos
  4. Fotos
  5. Artes digitales
  6. Temas
  7. Selección
  8. Más

Pensée de «Nessuno» du 04 Septembre 2020 Voguez, voguez princesses de mes nuits

David Lurcott Publicado: 4 de septiembre, 2020 / Modificado: 8 de agosto, 2022
4 de septiembre, 2020 Lugar
Pensée de «Nessuno» du 04 Septembre 2020 Voguez, voguez princesses de mes nuits
Voguez, voguez princesses de mes nuits
Flottez, flottez entre les cris

Elle arrive l’apocalypse
Ses chevaliers hurlants
Chevauchée funeste ébranlant de ses sabots brûlants
Les rêves les plus fous des enfants.
Les marquant éternellement
Du sceaux de l’asservissement
Écrasant pas à pas la sérénité insouciante
De l’enfant dans son jardin

Voguez, voguez princesses de mes nuits
Flottez, flottez entre les cris
Que vos cœurs dans cette infinie
Noirceur, entonnent l’hymne à la joie
L’hymne au cheval de Troyes

Voguez, voguez princesses de mes nuits
Flottez, flottez entre les cris
Vous amazones faites l’amour à l’apocayps’
Au plus profond de ses entrailles
Soyez leur étrier
Soyez leur «reines. »
Soyez leur mors
Soyez leur mort
Soyez leur faucheuse qui leur ouvre la route.

Et vous enfants babillez, babillez, Et vous enfants courez, courez.
Aujourd’hui est jour de fête
Le manège est gratuit
Le proprio est expulsé

Voguez, voguez princesses de mes nuits
Flottez, flottez entre les cris
Regardez, vos enfants sont là
Folle sarabande en guise de trépas
Voyez, voyez leurs joues
Voyez, voyez leurs yeux
Leurs fronts tendus vers vous

Dansez, dansez enfants de princesses
Chantez, chantez
Criez, criez
Que folie soit votre cré-do
Et rejoigne la ligne de flottaison
Du bateau céleste
Gouverné par les sirènes vos sœurs


Tremblez, tremblez chevaliers
Hurlez, hurlez chevaliers
Les sabots de vos chevaux déjà se consument
Vos montures sous vous déjà se dérobent.
Ne laissant bientôt que cendre.
Vos chevaux devenus blancs de peur
Nous mettrons en des contrées imaginaires
Où le pas de leur galop ils oublieront
Alors nos enfants, Leurs chevaux de bois devenu pégase
S’éparpilleront en myriade de lumière
Incendiant les nasos du cheval pensant.
Francia

Noticias del Mundo del Arte Vivo

 

Escoger un idioma

  1. Deutsch
  2. English
  3. Español
  4. Français